Suivez-nous

Rugby à 7

Charity Williams, l’atout vitesse du Canada

La joueuse Canadienne fait partie de l’équipe de rugby à 7 du Canada et évolue en Sevens Series depuis 2015.

Le 5 décembre 2019, Charity Williams, du Canada, court marquer l'essai face à la Russie lors de la première journée de la compétition Emirates Airline Dubai Rugby Sevens 2019
Crédit photo: Mike Lee - KLC fotos pour World Rugby

Rapide sur le terrain, impliquée quand elle ne joue pas, voici Charity Williams, l’atout vitesse du Canada.

Originaire de Toronto, Charity Williams a commencé le rugby à l’âge de 14, après avoir essayé la gymnastique. Ce qui lui permet d’effectuer quelques figures de sa première discipline lors d’un essai qu’elle marque pour l’équipe du Canada.

Très tôt, elle rêve de Jeux Olympiques alors quand à l’automne 2009, le CIO annonce que le rugby à 7 fera son entrée olympique à Rio en 2016, l’objectif de Charity devient clair.

Les débuts en Sevens Series

Après avoir été remarquée lors d’un tournoi en Colombie-Britannique, Rugby Canada lui offre l’occasion de rejoindre le programme de rugby à 7 canadien. Âgée de 17 ans, elle effectue ses débuts avec l’équipe de développement, les Maple Leafs. En 2014, elle participe aux Jeux Olympiques de la Jeunesse à Nanjing et décroche la médaille d’argent avec le Canada. C’est en 2015 qu’elle joue son premier match au tournoi de Sao Paulo, étape des Sevens Series, avec l’équipe canadienne de rugby à 7.

Le rêve olympique

Cependant, elle ne fait pas partie de l’équipe qui remporte la médaille d’or aux Jeux Panaméricains de Toronto, sa ville natale. À un an des JO de Rio, elle reste déterminée à revenir au plus haut niveau et réaliser son rêve: participer aux Jeux Olympiques. Elle retrouve l’équipe nationale en début d’année 2016 et prend part aux Sevens Series. Ses performance ne passent pas inaperçues et John Tait, le sélectionneur des Canadiennes, la choisit parmi les joueuses qui iront à Rio disputer le tournoi olympique. À 19 ans, c’est la plus jeune joueuse de la formation canadienne. Pour le premier tournoi de rugby à 7 des JO, l’équipe au maillot rouge et blanc décroche la médaille de bronze. Ainsi, son rêve olympique devient réalité, avec en plus, une médaille autour du cou.

«Black Lives Matter»

Athlète engagée, Charity Williams s’implique dans le mouvement «Black Lives Matter» qui continue de secouer certains pays, particulièrement en Amérique du Nord. Lors du rassemblement «Peace Rally for Black Lives» à Victoria, en Colombie-Britannique, elle a pris la parole devant 9000 personnes et détaillé des actions racistes qu’elle a subies.

View this post on Instagram

Today I stand before you a strong BLACK women. A women who will no longer be silenced or shamed. Today I vow to all my fellow sisters and to I, to never tear down my black queens. To often black women are placed last and named last. We are told our pain can wait, our suffering isn’t great enough. We are told to be powerful & strong willed, but are looked down upon in moments of weakness. To often we are forced to be the guiders and protectors, with no guidance or protection. We are told to smile and be polite, not to loud or angry. Don’t show to much emotion, but be vulnerable and approachable. We are told to suppress our indignant rage, so society isn’t weary of us. To accept pain like it is the air we breathe. Let me make something abundantly clear, we are ANGRY. We are exhausted. Why should we hold the burden of the worlds pain with no regard of our own? To my black queens, please UPLIFT each other. It is they who told us we cannot rule together. We cannot be envious or malicious toward one another. We have to come together, to be a force. If you see a sister putting in WORK, commend her, celebrate her. Don’t knock her for her hustle. We need to stand united. To my black KINGS, stand with us, as we have ALWAYS stood with you. I am rooting for everyone black, forever & always. However, I stand in solidarity with my grandmothers and mothers, my aunties and cousins, and my sisters & daughters. Peace, love & freedom to you all. #BLM 📸 @mr_photograff

A post shared by Charity Williams, OLY (@charitywilliamss) on

La joueuse de 23 ans est allée plus loin lors de la journée olympique et a interpellé son pays, Équipe Canada, le Comité International Olympique et World Rugby à agir concrètement et pas seulement poster des messages de soutient via les réseaux sociaux.

«Aujourd’hui, c’est la journée olympique. Et tandis que nous célébrons et applaudissons chacun de nos athlètes pour ces réalisations spectaculaires, nous devons prendre le temps de voir où nous en sommes et où nous pouvons être en tant que société. J’ai toujours porté fièrement la feuille d’érable sur ma poitrine et j’ai toujours représenté le Canada au mieux de mes capacités. Il est maintenant temps que le Canada me représente. Il est temps que le Canada, le pays des « forts et des libres », se tienne à mes côtés et à ceux qui me ressemblent.

Je veux que l’équipe canadienne, le Comité International Olympique et World Rugby me disent ce que vous faites pour vos athlètes et vos supporters. Il ne suffit pas de reposter à nouveau. Quels environnements créez-vous pour contribuer à la véritable libération des populations noires et brunes ? Nous avons toujours porté vos noms sur notre dos, maintenant il est temps que VOUS portiez le nôtre.»

Prochain objectif

En Sevens Series, Charity Williams fait partie des meilleures marqueuses de l’équipe Canadienne avec Ghislaine Landry et Bianca Farella.

Son prochain objectif ? Clairement les prochains Jeux Olympiques de Tokyo en 2021 ou elle espère décrocher l’or!

Infolettre

À lire aussi

Plus dans Rugby à 7