Suivez-nous

Hors-jeu

Les Jeux Olympiques enfin reportés

On attendait une décision du CIO depuis des jours concernant la tenue ou non de l’événement phare de l’année

Report des Jeux Olympiques de Tokyo 2020
Crédit photo: will.pimblett sur Flickr

La colère de certains athlètes grondait déjà depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux au sujet de la tenue des prochains JO en période de Coronavirus. La décision a été prise aujourd’hui, les Jeux Olympiques sont enfin reportés au plus tard à l’été 2021, a communiqué le CIO avec le Comité d’Organisation japonais.

«Dans les circonstances actuelles et sur la base des informations fournies par l’OMS aujourd’hui, le président du CIO et le Premier ministre du Japon ont conclu que les Jeux de la XXXIIe Olympiade à Tokyo doivent être reportés à une date postérieure à 2020 mais au plus tard à l’été 2021, pour protéger la santé des athlètes, de toutes les personnes impliquées dans les Jeux Olympiques et de la communauté internationale», dans le communiqué de presse du CIO.

Un report souhaité

En confinement depuis plusieurs semaines, synonyme d’entrainement compromis, et au vu de l’augmentation des cas de personnes infectées par le Coronavirus, certains athlètes demandaient au CIO de reporter les JO prévus du 24 juillet au 9 août 2020.

Des fédérations sportives comme celle d’athlétisme, aussi de cet avis, trouvaient inconcevable que l’événement ait lieu dans moins de quatre mois au détriment de la sécurité des athlètes.

Quelques Comités Nationaux Olympiques (CNO) avaient même décidé tout simplement de ne pas envoyer leurs athlètes aux JO, pour la sécurité de tous, s’ils étaient maintenus pour cet été. Parmi eux notamment, on retrouvait le Canada et l’Australie, deux nations à forte présence olympique avec plus de 300 athlètes chaque, présents lors des derniers JO de Rio.

Beaucoup de sportives canadiennes soutenaient leur CNO tel que Ghislaine Landry, la capitaine de l’équipe de rugby à 7. Sur son compte Instagram, elle «appuyait entièrement la décision d’Équipe Canada de ne pas participer aux Jeux olympiques d’été 2020».

La décision de report des JO a été globalement bien accueillie par l’ensemble des sportives qui n’ont pas d’autres choix de toute façon. L’américaine Lori Jones, spécialiste du 100m haies en athlétisme, a fait un écart diététique après avoir appris le report.

Pourquoi ne pas l’avoir annulé?

Une annulation des Jeux Olympiques aurait été un désastre économique pour le pays organisateur. Des billets déjà vendus aux multiples sponsors, la perte financière aurait été gigantesque. Pour donner une petite idée, un des plus gros sponsor, la chaine de télévision américaine, NBC Universal, a un accord avec le CIO jusqu’en 2032, d’une valeur de plusieurs milliards de dollars…En ce qui concerne les JO de Tokyo, la chaine a déjà vendu pour plus d’un milliard de dollars de publicités.

Pour l’instant, la date de report est en cours de discussion car reporter un événement de cette envergure n’est pas une tâche facile.

Dans l’Histoire des Jeux Olympiques, seules les deux guerres mondiales avaient provoqué l’annulation de l’événement, en 1916, 1940 et 1944.

Infolettre

À lire aussi

Plus dans Hors-jeu