Suivez-nous

Tennis

L’US Open 2020 divise le monde du tennis

Mécontentement et inquiétude d’un côté ou hâte de rejouer malgré tout de l’autre. Les avis sur la tenue de l’événement sont divisés.

Serena Williams lors de l'US Open 2011
Crédit photo: Ian Gampon sur flickr

Après l’annonce de la tenue de l’US Open cette semaine, le public comme nous se réjouit de pouvoir enfin voir du tennis de haut niveau après la pause sportive forcée provoquée par la pandémie. Pourtant l’US Open 2020 divise le monde du tennis.

L’événement aura bien lieu mais pas dans les conditions habituelles avec des tests de détection de la COVID plusieurs fois par semaine notamment. En plus, le format de compétition sera réduit: suppression des qualifications en simple et un tableau réduit de moitié en double. Gabriela Dabrowski, classée numéro 7 en double, a fait part de son mécontentement et de ses inquiétudes. «Un tournoi du Grand Chelem n’en est pas un s’il n’y a pas de phases de qualifications, de doubles ni de doubles mixtes», explique la joueuse canadienne sur son compte Twitter.

Cependant, elle «comprend parfaitement la situation financière dans laquelle chacun se trouve».

Si les athlètes les mieux classés et donc les mieux payés du circuit se montrent réticents à ce que l’US Open se joue, les autres ont hâte de reprendre les tournois. Suite aux propos du numéro un mondial, Novak Djokovic, Danielle Collins avait d’ailleurs ironisé:« C’est facile quand on a gagné 150 millions de dollars au cours de sa carrière de donner des leçons et de rechigner à jouer l’US Open ».

Dernièrement, Serena Williams, qui comptabilise six victoires à l’US Open, et Bianca Andreescu, tenante du titre 2019, ont confirmé leur participation à l’édition 2020.

Infolettre

À lire aussi

Plus dans Tennis