Suivez-nous

Voile

Premier Vendée Globe réussi pour Miranda Merron !

Troisième navigatrice à arriver aux Sables d’Olonne pour ce Vendée Globe 2020

Miranda Merron sur l'Imoca Campagne de France pour le Vendée Globe
Miranda Merron sur Campagne de France - Crédit photo: l'équipe CdF

Ce mercredi à 23h16 heure locale exactement, la britannique a franchi la ligne d’arrivée aux Sables d’Olonne. C’est un premier Vendée Globe réussi pour Miranda Merron !

La navigatrice est la troisième femme à terminer l’édition 2020 et elle se classe à la 22e position après 101 jours de course.

Un bateau d’expériences

Comme les autres concurrentes, Miranda Merron nous a partagé son tour du monde sur sa page Facebook et son compte Instagram. Et on n’a pas été déçu de ses photos de coucher de soleil ni de ses histoires de réparations. Bien que son bateau ne soit pas le plus agé de ce Vendée globe, (Si tu as lu notre dernier article sur la course, tu sais duquel il s’agit), il date quand même de 2006! Tu l’auras compris, le voilier «Campagne de France» ne fait pas partie des voiliers les plus rapides engagés dans la course. En plus, il a déjà quatre tours du monde à son actif. En effet, il a effectué deux Vendée Globe et deux Barcelona World Race, une autre course sans escale mais en double celle-ci. Par conséquent, la navigatrice a pris soin de son bateau et avancé doucement mais sûrement vers la ligne d’arrivée.

Son premier Vendée Globe

À 51 ans, Miranda Merron réalise son rêve, son grand projet depuis des années, terminer son premier tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance. Comme d’autres concurrents au budget serré, elle avait pour objectif de revenir aux Sables d’Olonne mais aussi de battre le record de son voilier autour du monde. Bien que ce dernier, de 90 jours, n’ait pas été atteint, elle réussit brillament son premier Vendée Globe.

Si Miranda Merron est la cinquième navigatrice britannique à finir un Vendée Globe depuis la première édition, elle réside en France, plus précisément en Normandie, tout près de l’eau. D’ailleurs, on félicite la Britannico-Normande pour cette course!

L’Infolettre

À lire aussi

Plus dans Voile